Le ministère spirituel parmi les opprimés

L’Esprit du Seigneur est sur Moi

Le ministère spirituel parmi les opprimés et les victimes

Luc 4.16-30

Jésus a introduit son ministère avec ces versets tirés de Esaie 61. Ces versets ont inspirés de nombreux ministères parmi les opprimés et les victimes de toutes sortes d’injustices. Ces versets s’appliquent avant tout à Jésus (v21), Il était l’Oint (“Messie”) par excellence. Il avait le Saint-Esprit était sur lui d’une manière exceptionnelle, pour publier une année de grâce, on ne parle pas d’une année de 365 jours, mais cette nouvelle ère de grâce qui est la nouvelle alliance, et le salut qui devient possible par l’oeuvre de Jésus.

Mais nous vivons toujours dans cette année de grâce, et Jésus continue ce ministère, maintenant à travers son corps, qui est habité, par le Saint-Esprit. En effet, ces versets décrivent bien les activités et la vision des Z’elles pour voler : les pauvres, les coeurs brisés, les captifs, les aveugles, les opprimés. Grâce à ce passage, j’aimerais rappeler surtout la nature spirituelle de ce genre de ministère.

 

  • C’est un travail spirituel parce qu’on a besoin du Saint-Esprit pour le faire.

 

“L’Esprit du Seigneur est sur moi pour…” Si Jésus avait besoin du Saint-Esprit pour son ministère, combien plus nous.

Luc 4.1. Jésus, rempli du Saint-Esprit. v14, Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit. Entretenir une présence, une relation avec Dieu être rempli de sa parole. Tout ce que fait Jésus, il le fait après avoir prié. Luc 5:15-16  Les gens venaient en foule pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies. Mais lui, il se retirait dans les déserts, et priait. Si, on servant le Seigneur, on n’a plus du temps pour le Seigneur, c’est un problème.

Il faut aussi le Saint-Esprit pour faire face aux découragements, frustrations, au manque de fruit apparent. A la fin de sa prédication, ils ont mis Jésus à la porte !  Doit-on conclure que sa première prédication est un flop? Non ! On va régulièrement être déçu des résultats, mais le problème n’est pas la méthode ou le message. Même rejeté, Jésus continue à aimer son entourage, et il poursuit son ministère. Le Saint-Esprit en nous peut porter les fruits de l’Esprit. C’est ce que vous avez experímenté aussi, même après une sortie fatigante, mouvementé, vous revenez avec joie, reconnaissance !

  • C’est un travail spirituel, parce que les solutions sont spirituelles.

Remontons les versets 19 et 18 : De quoi ont besoin les opprimés -> la liberté. De quoi ont besoin les aveugles ? LA vue. De quoi ont besoin Les captifs (prisonniers) ? La délivrance. De quoi ont besoin ceux qui ont le coeur brisé -> la guérison.

Et enfin, de quoi ont besoin les pauvres ? Surprise. C’est la bonne nouvelle ! Et non pas l’argent. C’est une grande leçon dans les ministère de bienfaisance et d’aide sociale. Ce dont ont besoin les pauvres est la bonne nouvelle qui leur redonne dignité, pour détrôner les idolâtries. Job 29:16   J’étais le père des misérables, J’examinais la cause de l’inconnu.

Si on relit cette liste, Jésus est venu apporter une liberation spirituelle, une guérison spirituelle, opprimés, prisonniers. Jésus a mis la priorité sur l’âme, l’aspect spirituel. v23, ils veulent des guérisons. v42-43. Par rapport aux autres associations, l’église peut offrir une guérison spirituelle, une délivrance spirituelle, un recouvrement de la vue spirituel, une liberté spirituelle.

Une chose que vous m’avez appris cette année  : Il est facile de s’émouvoir face aux besoins physiques, matérielles, et entre femmes notamment, dieu vous a donné cette tendresse et de compassion, mais de s’engouffrer dedans, ça épuise, et ça ne porte pas du fruit.

Si on aide de manière matérielle, administrative, c’est dans le but d’aider spirituellement. Placer un mot, une prière, une explication de l’évangile.  

  • C’est un travail spirituel, parce que les résultats sont inattendus et divins.

Cette veuve païenne, et ce Naaman le lépreux, ce sont des personnes exclues de la communauté, et ne pourrait pas entrer dans cette synagogue. Dieu dans sa grâce, cible des personnes inattendues, pour nous humilier tous. Pourquoi Dieu n’a pas guéri tous les lépreux ? Pourquoi il n’a pas aidé toutes les veuves ? On ne sait pas. En tout cas, il nous envoie vers une personne. Le Saint Esprit, c’est comme le vent souffle où il veut. Pour que ça soit une grâce. Le ministère, c’est toujours une personne à la fois.